Observer les Dauphins au Portugal (dans la baie de Setubal)

Observer les Dauphins au Portugal (dans la baie de Setubal)

Il y a quelques années, en 2009 pour être exact, est sortie au cinéma un documentaire très poignant : The Cove, la baie de la honte. Ce documentaire est passé assez inaperçu je trouve. Et pourtant…

Ce film a était tourné par Ric O’Barry et l’équipe de l’Oceanic Preservation Society. Ce nom ne vous parle peut-être pas , et pourtant O’Barry est l’ex-dresseur des cinq dauphins qui jouaient le rôle de Flipper dans les années 60. Flipper, série qui a déclenché l’engouement  pour ce mammifère marin auprès du grand public, et qui a popularisé son image, influençant le développement des parcs aquatiques comprenant des spectacles de dauphins.

The Cove dénonce principalement le massacre de dauphins dans une petite baie à Taiji au Japon. Mais après m’avoir retourné l’estomac et fait pleurer à chaudes l’armes, ce film m’a bien évidemment fait réfléchir sur les parcs aquatiques.

1 an plus tôt, je passé mon été à Barcelone, et m’était rendue naïvement au Zoo Barcelona .

À l’époque, le zoo détenait quelques dauphins, et proposait de vulgaires « shows ». J’ai assisté à l’un d’entre eux. C’était la première fois que je voyais ce magnifique mammifère, et pourtant…

Pourtant je me suis sentis mal à l’aise. Ce bassin, bien trop petit, ces enfants hystériques, tapant contre la vitre. Tout cela me dérangeait. Puis j’ai continué ma visite. Lorsque j’ai vu « The Cove« , je me suis rappelé ce malaise à Barcelone, et j’ai compris. Puis j’ai regretté amèrement d’avoir contribué à cette détention où se meurent à petit feu les dauphins. Car oui, payer son entrée pour voir ce malheureux spectacle, c’est cautionner leur triste sort.

Heureusement, aujourd’hui Barcelone s’est officiellement déclarée « ville sans delphinarium  » voir cet article

Et moi je me suis promis de ne plus donner un centime pour ces parcs barbares.

En revanche, si l’occasion se présentait, il était évident que je ne renonçais pas entièrement à ce rêve de gosse, que d’approcher les mammifères marins, mais uniquement dans leur milieu naturel…

Ma première rencontre avec eux, c’est donc faite dans la baie de Setubal, au Portugal.

Setúbal est une ville portuaire, située à, à peine 30 km de Lisbonne.

Pour cette première expérience, j’avais choisi la compagnie Vertigen Azul. Pour un respect optimal des animaux, Vertigen Azul propose l’observation de la communauté résidente de grands dauphins du Sado, à bord d’un catamaran.
Le tarif est de 35 € par personne pour les adultes et 20 € par enfant de moins de 12 ans. La balade dure aux alentours de 2h30-3h00.
Les départs ont lieu à 9h30 ou 14h30 de Setubal. Le catamaran s’arrête également pour prendre des passagers à Troia.
Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est qu’il y a un membre de l’équipage qui vient nous voir individuellement pour nous raconter l’histoire de ces dauphins…
Tous les dauphins du Sado sont photo-identifiés et ont été nommés. Ils sont identifiés par leurs nageoires dorsales car elles diffèrent par la taille, la forme et les cicatrices. Chacun est unique!
Observer les Dauphins au Portugal (dans la baie de Setubal)
Observer les Dauphins au Portugal (dans la baie de Setubal)
Observer les Dauphins au Portugal (dans la baie de Setubal)
Observer les Dauphins au Portugal (dans la baie de Setubal)
Observer les Dauphins au Portugal (dans la baie de Setubal)
Observer les Dauphins au Portugal (dans la baie de Setubal)
Cette expérience a bien évidemment été à la hauteur de mes espérances. Les animaux sont totalement respectés, il y a très peu de compagnie qui propose cette sortie à Setubal, mais surtout peu de bateau à la fois autour des dauphins. Ils ne sont pas traqués, et les moteurs sont vite coupés dès que l’on les aperçoit.
Un moment magique…

Et vous ? Êtes-vous déjà allé observer les dauphins ?

 

Commentaires