L'aiguille du Midi - Chamonix

[ Là-Haut ] L’Aiguille du Midi


4h45, le réveil sonne, la nuit est encore sombre. On se prépare en silence. Un café pour nous aider à immerger, un dernier coup d’oeil sur la météo, puis direction la gare de l’Aiguille du Midi à Chamonix. Il est à peine plus de 6h quand on trouve de la place pour se garer. Le premier téléphérique part à 6h30. Il y a un peu de monde qui attend déjà, on prendra le prochain 15 minutes plus tard. Entre temps le jour s’est levé et il fait déjà chaud dans la vallée. Nous sommes le 12 août.
On survole dans un premier temps la forêt pour atteindre le Plan de l’Aiguille à 2317 m d’altitude. On ressent déjà la fraîcheur de la haute montagne. Mais nous ne prendrons pas le temps d’admirer ce premier point de vue, tellement nous sommes pressés d’arriver là-haut…
Un second téléphérique et 10 minutes plus tard, ça y est, nous y sommes, à 3777 m d’altitude.
Il fait froid, à peine 2°C, mais peut importe, nous sommes déjà émerveillés.

Le soleil est encore bas, et les montagnes se dessinent comme des ombres chinoises à travers la brume matinale.



L’ascenseur permettant d’atteindre le sommet le l’Aiguille n’est pas encore ouvert, et déjà plusieurs personnes forment une file d’attente. Nous en profitons pour accéder à la première terrace. Une dizaines de marches à gravir, on sent les effets de l’altitude, le souffle coupé et le coeur qui bat vite. Il est à peine 7h, personne nous a suivi, le soleil commence à nous chauffer le visage lorsque nous nous retrouvons enfin face à lui. Face à ce mur, ce géant, face au toit de l’Europe, face au Mont-blanc !

On prend quand même une sacré claque ! Face à ce paradis blanc, ce panorama où l’on se sent infiniment petit. On est alors absolument seul au monde sur cette terrace, pas un bruit, personne pour nous gêner à photographier. Oui nous sommes bien au paradis !



Et puis il y a les alpinistes que l’on voit bivouaquer tout en bas sur la glace ou ceux qui sont en pleine ascension, ces hommes que l’on pence fous et à la fois que l’on envie.




On termine en empruntant l’ascenseur qui nous mène à la terrasse sommitale, à 3842 m d’altitude.
On patiente un peu dans une file d’attente, et on fait « Le Pas dans le Vide »… Une boite en verre, vitrées sur 5 de ses faces, avec plus de mille mètres de vide sous nos pieds. Des sensations fortes mais rapides, juste le temps de se faire prendre en photos et au suivant !


On sera resté plus de 4h dans cet univers de verticalité, ce monde qui me fascine.
Un endroit certes très touristique, puisque c’est l’un des plus magiques de France ❤

Classés dans :, ,

Cet article a été écrit par Zellecgo le 10 septembre, 2015 7:32

24 commentaires

Commentaires