Amsterdam

Amsterdam


A peine 1 mois après notre voyage à Venise, l’envie de découvrir de nouveaux horizons me démangeait déjà…
Mes prochaines vacances n’étant qu’en mars, je ne pouvais pas attendre jusque là, et Noël approchant, on s’est dit qu’un weekend en amoureux serait notre cadeau. C’est comme ça qu’on s’est décidé à partir 3 jours à Amsterdam début janvier. Une destination ni trop chère, ni trop loin, 1h30 de vol depuis Bordeaux, à seulement 60 € le billet A/R avec Easyjet.

IMG_20150109_202823

Une destination pas trop chère ? C’est ce que je pensais jusqu’à ce que je voie les prix des hôtels, bien trop élevés pour le confort proposé (oui lorsque l’on a 4 murs à rénover, on fait attention à ses économies!). C’est là que j’ai repensé à un site dont une amie m’avait parlé, vous savez ce site d’hébergement de particulier à particulier dans le monde entier ? AIRBNB.
Ce site est absolument génial. Je ne vais pas faire un apologue à ce sujet, mais le concept m’a entièrement convaincue. Il y en a pour tous les goûts à des prix très raisonnables. Bref après quelques jours passés à éplucher les annonces des hôtes, j’ai trouvé le nid douillet qui allait nous accueillir durant ce séjour.

Une jolie chambre décorée dans des tons épurés avec une petite salle de bain privative. En bonus, une terrasse attenante à la chambre également privative. Le tout situé au deuxième étage au dessus de l’appartement des propriétaires. Pour ceux et celles qui pourraient être intéressés voici la fiche du propriétaire.
Une fois le problème du logement résolu, se pose la question « comment se déplacer dans cette capitale ? ». Je savais bien évidement qu’Amsterdam était LA ville du vélo. Seulement voilà, on ne dort pas tout à fait dans le centre, et la météo s’annonçant plutôt maussade, je ne nous voyais pas pédaler face au vent, carte en main, ne sachant pas où aller (et puis pour prendre des photos ce n’est pas très pratique). Le centre d’Amsterdam est très simple à rejoindre depuis l’aéroport de Schipol. Ce dernier possède une gare ferroviaire qui relie la gare centrale située en plein cœur de la ville en à peine 30 minutes pour 4,10€. Pour ce qui est de se déplacer ensuite, la « I amsterdam city card » semblait être une bonne solution. J’ai donc opté pour la carte 72 heures à 69€, achetée dans un kiosque touristique à la sortie de la gare centrale. Le prix est un peu élevé, mais cette carte donne un accès illimité aux transports en commun (tramway, bus et métro), ainsi qu’un accès gratuit à certains musées et de nombreuses réductions pendant 3 jours.

Un des endroits que je voulais visiter à Amsterdam, était le marché aux fleurs, Bloemenmarkt, situé dans le quartier de Singel le long du canal.
Mais avant de découvrir ce marché coloré, il était temps de prendre un petit déjeuner, et surtout de se mettre à l’abri du vent glacial qui soufflait.
Le Lunchroom « Amarylles », situé à l’entrée du Bloemenmarkt proposait une carte bien sympathique. Le cadre est assez modeste, mais les assiettes sont copieuses et savoureuses. Une note de 27.40€ pour deux avec deux grands cappuccinos, de quoi être rassasiés pour débuter la journée.

Je doit avouer que j’avais imaginé le Bloemenmarkt bien plus grand que ce qu’il est en réalité.
Une petite déception donc, mais vite rattrapée par le joli colorama offert par le nombre infini de variétés de fleurs et les douces senteurs qu’elles dégageaient.

Un autre lieu que je voulais visiter, histoire de m’immerger un peu plus dans la culture hollandaise, et de rajouter à ma liste des grands maîtres : le musée de Vincent Van Gogh.
Qui plus est, est inclus dans la « I amsterdam city card ». Un lieu culturel entièrement consacré à la vie du peintre hollandais à travers ses œuvres. Et là encore une petite déception puisque nombre de ses tableaux les plus célèbres se trouvent éparpillés dans les plus grands musées du monde, dont quelques uns au Rijksmuseum, situé juste à côté du musée Van Gogh. Malheureusement nous n’avions pas prévu de passer notre weekend dans les musées. Néanmoins le Rijksmuseum vaut le coup d’œil pour son architecture néogothique ainsi que l’esplanade des musées, La Museumplein, où se trouve le fameux « I AMSTERDAM ».

Une autre attraction totalement touristique à laquelle on s’est laissé tenter mais heureusement également incluse dans la « I amsterdam city card »: la promenade en péniche !
Une heure où l’on était au moins à l’abri du vent tout en admirant la belle architecture amsterdamoise vue depuis l’Amstel.

Mais ce que j’ai préféré par dessus tout lors de ce petit voyage, fut de nous perdre tout simplement à travers les quartiers et les petites ruelles pleines de couleurs et de charmes.
En particulier le quartier du Jordaan, à la fois calme et chaleureux, où l’on a l’impression de se retrouver dans un petit village, complètement déconnecté de l’euphorie qui règne en plein centre. Les vélos font effectivement partie intégrante du décor. Je n’aurai jamais pensé que je prendrais un tel plaisir à photographier des bicycles.

Retrouvez la galerie complète des photographies d’Amsterdam ici.

Classés dans :

Cet article a été écrit par Zellecgo le 24 février, 2015 8:02

2 commentaires

Commentaires